Panier

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Taxes
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Panier Commander

https://ccgm.org/220-561-thickbox_leoshoe/carte-tectonique-de-l-afrique-pdf.jpg Voir en plein écran

Carte tectonique de l'Afrique - PDF

Échelle 1/10 000 000 à l'Équateur 
Publication en novembre 2010
Projection Mercator. Datum: WGS84
Méridien central : 20°E
Surface totale : 127 x 106 cm
Légende en anglais

Plus de détails

Télécharger le Bon de commande

R105

75,00 €

Version numérisée au format .pdf haute résolution, envoyée par lien de téléchargement.

Note : Cette carte est soumise à un contrat de licence, téléchargeable sous l'onglet "Download" de cette page, qui devra être signé et renvoyé à l'adresse ccgm@sfr.fr  afin de pouvoir recevoir les documents.

Cette carte est également disponible au format papier sur notre catalogue.

La première édition de la Carte tectonique de l'Afrique date de 1968, avant que ne soit pleinement élaboré, puis accepté, le paradigme de la tectonique des plaques. La deuxième édition à l'échelle de 1/10 million de la Carte Tectonique de l'Afrique est le résultat d'un quart de siècle de collaboration d'un nombre important de scientifiques venant des services géologiques et des universités européennes et africaines, soutenus dans leurs efforts par deux entreprises françaises, Total et Areva.

Cette nouvelle édition prend donc en compte les développements les plus récents des sciences de la Terre avec la mise à disposition de datations radiométriques toujours plus abondantes et plus précises des formations archéennes et protérozoïques, d'une part, et une connaissance approfondie de la structure des grands bassins sédimentaires africains issue de l'exploration pétrolière, d'autre part.

Parmi les grands thèmes cartographiques, on citera :

La représentation des systèmes orogéniques qui se sont succédé : Archéen, Eburnéen-Paléoprotérozoïque, Kibarien-Mésoprotérozoïque, Panafricain-Néoprotérozoïque, Varisque-Ceinture Plissée du Cap, Orogène Alpin de l'Atlas. Un mode original de représentation permet en outre de figurer l'âge de remaniements qu'ont subi les formations lors de phases orogéniques ultérieures.

Les grands épanchements volcaniques des temps post-paléozoïques correspondant à des points chauds: CAMP (Central Atlantic Magmatic Province), Karoo, Etendeka (lié au trapps du Parana en Amérique du Sud), volcanisme de Madagascar, trapps d'Ethiopie et volcanisme lié au grand Rift Est-Africain, ainsi que les autres épanchements cénozoïques disséminés en Afrique. On a figuré également le "Younger granites".

Un soin particulier a été porté à la représentation des grands bassins sédimentaires qui se sont structurés depuis l'Archéen jusqu'au Cénozoïque. Une couleur particulière est attribuée à l'âge de l'initiation du bassin: Archéen, Paléoprotérozoïque, Mésoprotérozoïque, Néoprotérozoïque + Palézoïque (au sud), Protérozoïque (au nord), Cambrien-Ordovicien, Silurien-Carbonifère, Carbonifère-Jurassique (Karoo), Méso-Cénozoïque dans lequel on distingue les bassins avec un maximum de subsidence au Jurassique, au Crétacé, et au Cénozoïque. De plus, à l'exception des bassins archéens à mésoprotérozoïques et cambro-ordoviciens, les autres unités chronologiques sont représentées avec leurs isopaques. Par ailleurs, lorsque l'épaisseur de la couverture cénozoïque (ou crétacée à cénozoïque) d'un bassin plus ancien est inférieure à 1 000 m, cette dernière est représentée par un semis de points en surimpression. 

En ce qui concerne les marges continentales de l'Afrique dont on connaît l'importance pour les gisements d'hydrocarbures, on a représenté la limite approximative entre la croûte continentale et la croûte océanique et les isopaques (tous les 1 000 m) du remplissage sédimentaire. Le delta du Niger constitue un cas particulier avec une partie de l'onshore édifiée sur la croûte océanique crétacée et une accumulation sédimentaire de plus de 10 km.

En conclusion, cette carte constitue une avancée majeure dans la représentation de la connaissance tectonique et structurale du continent africain, à la fois par la masse de données innovantes qu'elle synthétise, et par le mode de représentation très original qu'elle a requis. Elle intéressera donc au plus haut point aussi bien les géologues professionnels (recherche pétrolière, études des socles, géodynamique) que les enseignants universitaires et leurs étudiants.