Carte géodynamique de la Méditerranée

16,00 

Ensemble de 2 feuilles :
1- Tectonique et Cinématique ;
2- Sismicité et Tectonique
Première édition, © CGMW, 2004
Projection: Mercator
Echelle : 1/13 000 000 à l’équateur (c-à-d. environ 1/10 000 000 au centre de la carte)
Dimensions : 99 x 53 cm.

Disponibilité : En stock

Paiement sécurisé garanti

Description

Cette publication est le résultat d’un nouveau concept cartographique mis au point à la CCGM. L’objectif premier de la Carte géodynamique de la Méditerranée était de produire une image synthétique moderne de la géodynamique actuelle de cette région, à partir de sources de données différentes et hétérogènes ressortissant à la tectonique récente, la sismicité, la cinématique et le volcanisme. Il convient de souligner que l’aire méditerranéenne et les zones environnantes correspondent à une région-clé de collision où interagissent les plaques lithosphériques Nubie, Arabie, Somalie et Eurasie. On a choisi une période de temps relativement courte, de 300 000 ans à l’Actuel, couvrant les deux derniers maximums glaciaires et l’interglaciaire Éemien. En effet, on fait l’hypothèse que les caractéristiques cinématiques, déduites des mesures géodésiques, sont restées stables pendant cette période qui est cependant suffisamment longue pour pouvoir fournir des preuves géologiques d’une activité le long des accidents tectoniques.

Sur la feuille 1, Tectonique et Cinématique, la carte principale montre : plusieurs types d’accidents tectoniques (failles, chevauchements, etc.) qui ont pu être activés ou réactivés pendant le laps de temps considéré ci-dessus (Quaternaire supérieur) ; les vecteurs de vitesse du déplacement des plaques ; les quelque 237 centres éruptifs que l’on suppose avoir eu une activité volcanique au cours des derniers 150 000 ans. Les vecteurs de vitesse ont été établis principalement à partir des mesures géodésiques fournies par le dernier modèle GSRM (2003). Un Encart Géodynamique résume les caractéristiques géodynamiques de la carte principale : frontières de plaques bien définies ; zones de déformation diffuse; plaques secondaires (ou blocs ; p. ex. plaque Adriatique ou bloc Danakil) ; champ vectoriel de mouvement de plaques.

Sur la feuille 2, Sismicité et Tectonique, les séismes ont été reportés sur le même schéma tectonique que celui de la feuille 1. On rappellera que la sismicité, cause majeure des risques naturels de cette région qui sur la carte s’étend de l’Atlantique à l’océan Indien et à la Caspienne, souligne l’activité tectonique actuelle. La sélection de tremblements de terre provient principalement de bases de données du Centre International de Sismologie et concerne la période 1964-2003. Seuls les événements relocalisés ont été pris en considération. Les épicentres ont été représentés à l’aide de symboles différenciés selon la magnitude (3-4,4 ; 4,5-5,4 ; = 5,5) et la profondeur du foyer (0 – 50 km; 51-100 km ; 101-300 km ; > 300 km). Deux encarts ont été insérés dans cette feuille; l’un montre les Mécanismes au foyer, l’autre l’Esquisse tectonique de la région méditerranéenne où sont figurés les différents petits basins océaniques (bassins fossiles mésozoïques, bassins néogènes) et post-orogéniques (p. ex. bassin Tyrrhénien) ainsi que les principales caractéristiques tectoniques.

Informations complémentaires

Poids 0,14 kg
Emballage

,

Longueur

Largeur

Poids

Echelle

Panier
fr_FRFrançais
0
Retour haut de page